L’exploration des fonds marins par la NASA

À l’aide d’un robot autonome appelé DEPTHX, des scientifiques de l’université américaine de Carnegie Mellon, en Pennsylvanie, s’apprêtent cette semaine à explorer l’un des gouffres les plus profonds du monde, le gouffre de Zacaton situé dans la région de Tamaulipas, dans le nord-ouest du Mexique.

La cavité ayant une profondeur de près de 300 mètres, fait partie d’une série de failles inondées n’ayant jamais été explorées depuis le tragique décès d’un plongeur expérimenté qui s’y était aventuré en 1994. La NASA a conçu ce robot spécifiquement pour l’exploration d’environnements hostiles où il est dangereux de s’aventurer. De plus, selon les scientifiques, la cavité de Zacaton offre un système hydrothermal ayant des similitudes à celui nommé « Europa » que l’on retrouve sur l’un des quatre satellites de Jupiter.

La NASA entend expédier, un jour, un engin spatial sur Europa pour procéder à l’exploration du satellite et effectuer l’analyse des liquides qu’elle croit être en mesure d’y trouver. DEPTHX servira également à l’exploration des fonds sous-marins de l’Antarctique.

L’équipe de chercheurs de l’Institut de Robotique a développé et mis au point un logiciel permettant de rendre le robot entièrement autonome. Elle entend vérifier dans les premiers jours les capacités et l’autonomie du robot, effectuer les mises à jour du logiciel pour améliorer ses performances et tester sa résistance à une profondeur de plus de 250 mètres. Les scientifiques espèrent, par la même occasion, en apprendre davantage sur les dimensions du gouffre et vérifier s’il y a de la vie à différentes profondeurs, alimentée par des sources géothermales.

DEPTHX est un acronyme pour (DEep Phreatic THermal eXplorer). Le robot d’un diamètre de 2,5 mètres a une masse de 1,2 tonne et est équipé de 56 senseurs et sonars pour l’aider à se diriger dans cet environnement inconnu et mystérieux.

Les internautes intéressés par ce type de recherches et d’expériences pourront suivre l’évolution de la mission sur le site Internet de l’Institut de Robotique à compter du 15 mai 2007.

 

 

Laisser un commentaire