Phoenix: la sonde spatiale de la NASA

La NASA a lancé le 4 août le Phoenix Mars Lander (sonde Phoenix), un robot stationnaire qui ira creuser le sol gelé des régions arctiques de Mars pour tenter d’y détecter des traces de vie microbienne passées ou présentes. La sonde devrait se poser près du pôle nord de Mars autour du 25 mai 2008 au terme d’un périple de 680 millions de kilomètres. Le coût de la mission est de 420 millions de dollars.

La Nasa compte poser la sonde sur un site plat et dépourvu de blocs rocheux, à une latitude qui correspondrait sur la Terre à celle du nord de l’Alaska, et où le robot affrontera des températures de -73° à – 33° Celsius. Une fois sur la surface de Mars, Phoenix déploiera un bras articulé de 2,35 mètres capable de creuser à une profondeur d’un mètre. Les scientifiques espèrent que le robot trouvera de la glace, dont ils supposent la présence dans le sous-sol. Puis il déterminera si cette eau solide est, ou a été, propice au développement d’une vie primitive.

La sonde n’est pas équipée pour détecter directement la présence passée ou présente de vie dans le sous-sol martien, a souligné la Nasa. Mais ses instruments peuvent, en analysant la composition du permafrost martien, trouver des molécules de carbone et d’hydrogène -des éléments nécessaires à la vie- ainsi que d’autres composants chimiques et déterminer ainsi si la vie a été ou est possible sur Mars.

Un bouclier thermique aidera Phoenix à supporter sa rentrée dans l’atmosphère martienne à 5,7 km par seconde, puis un parachute le ralentira. Après s’être séparé de son parachute, de petites rétrofusées le poseront en douceur, à environ 2,4 mètres par seconde, sur le sol où il reposera sur ses trois jambes. Une fois ses panneaux solaires déployés, quinze minutes après l’atterrissage, le Phoenix Mars Lander mesurera environ 5,5 mètres de longueur sur 1,5 mètre de diamètre. Il transporte avec lui 55 kg d’appareils scientifiques dont une station météorologique canadienne.

Laisser un commentaire